Fourbure, naviculaire et autres

 En cas de pathologies du pied, le parage naturel aide souvent à améliorer la situation.

 Il faut pour cela  une implication importante du propriétaire et une compréhension des mécanismes mis en jeu et un entretien régulier. Le propriétaire, le cheval et le pareur sont une équipe où le propriétaire devient le kinésithérapeute de son cheval. Il est parfois nécessaire de faire appel à d'autres professionnels comme le vétérinaire, l'ostéopathe ou le nutritioniste.

Fourbure

 Ce cheval cambé par la douleur, fourbu depuis noubreuses années, est maintenant soulagé. Aujourd'hui, il est même suffisament à l'aise pour quelques sprints au galop avec les copains.

  La fourbure est un excés de toxines présentes dans l'ensemble du corps. Elle se manifeste notamment par une inflammation de la ligne blanche, une déformation de la boite cornée et/ bascule de P3.

 La première chose à faire est d'identifier et éliminer la cause de la crise (alimentation trop riche, excés de travail etc...). En cas de crise, soulager la douleur, parer pour rééquilibrer les pieds. En fonction du degré d'atteinte, la locomotion peut être difficile tant que l'inflammation est aigue...15 jours, 3 semaines, 1 mois.

 Important : un cheval fourbu sera toujours trés sensible à l'excés de toxines dans l'organisme. En cas de fourbures alimentaires, un régime drastique s'impose à vie! L'hiver est plus clément car il y a peu d'herbe riche mais le propriétaire doit être extrémement vigilant dès les premières pousses de printemps.

 

Commentaires (2)

1. Aurélie Matern 08/04/2010

Bonjour Delphine,

Merci pour votre commentaire.
Il est évidemment difficile de vous répondre n'ayant pas vu votre cheval, ni ses pieds, ni ses radios.

Les abces sont une évacuation par le corps d'une masse de toxines, de corps étranger ou des tissus endommagés ne pouvant pas être gérés autrement. Le processus est donc salvateur pour votre cheval.
On doit ensuite trouver le pourquoi de ces abces et enrayer ou prévenir la cause.

Votre commentaire m'insite à ouvrir une page sur la gestion des abces. Je ne suis pas pour creuser le pied. Les dommages créés sont bien plus génants que si l'abces avait percé seul.
Je ne peux malheureusement pas me prononcer sur la conduite à tenir sans avoir vu ce qui a été fait.

N'hésitez pas à me contacter si besoin,

Cordialement,

2. delphine viau (site web) 08/04/2010

bonjour, mon cheval est "nu- pied" depuis un peu moins de deux ans, c'est a dire non ferré et parré régulièrement par mes soins (toutes les trois semaines environ) pour maintenir un "roll" autour du sabot, et augmenter la portance de la fourchette (mais c'est difficile, car etant en terrain très calcaire, les pieds dans l'eau une partie de l'hivers, pas beaucoup d'oxygènation et ça a tendance a pourrir...) avec (pas de panique je ne fais pas ça toute seule) controle régulier de mon maréchal pour les aplombs... (c'est lui qui m'a orienté sur le pied nu, depuis je m'auto-documente en attendant de m'offrir un stage)
voici maintenant la question: le cheval a fait un abcès assez gros, que nous avons ouvert et nettoyé. aujourd'hui la corne repousse, mais un trou est toujours présent (anterieur gauche, au niveau de la mamelle externe, la paroi n'etant pas touchée)aujourd'hui, sabot "en construction", quels sont les conseils d'une pareuse pied nu (car le maréchal me conseille de ferrer avec plaque, mais alors tout le travail sur le sabot ne sert a rien???) je ne sais pas trop quoi faire, le cheval ne souffre absolument pas (le voir jouer suffit à s'en persuader)
mais le monter c'est risquer de blesser sa corne neuve, et de coincer un caillou dans "le trou"( c'en est un...)
alors, peut-on boucher le trou avec une sorte de mastic? ou la seule alternative au fer avec plaque c'est"les vacances au pré?
pouvez vous répondrea mes questions sans voir le cheval, ou faut il vous déplacer(je suis en dordogne, a coté de périgueux)
merci
delphine viau

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×